Cette page contiendra régulièrement des explications sur un terme ou une technique. N'hésitez pas à me faire connaître les sujets que vous souhaitez voir développer.

 

LE DOJO

« LIEU DE LA VOIE » le dojo est l’endroit ou traditionnellement ont lieu les entraînements d’arts martiaux. On se doit d’y entrer le pied gauche en premier, côté du cœur, sauf si le kamiza est à gauche car on ne lui tourne pas le dos ,et de saluer ,ensuite on salue le professeur. Un nouveau salut est de rigueur lorsque l‘on monte sur le tatami ( tapis arts martiaux). Il ne faudra pas oublier de réitérer ces saluts en repartant du cours. Chaque mur de cette salle à une signification particulière.

KAMIZA ou shomen est normalement situé face à la porte d’entrée. C’est là que se situe le portrait du fondateur du style pratiqué ou dans les dojo japonais un petit autel shinto.

SHIMOZA est le mur qui lui fait face

JOSEKI ou côté supérieur. Les assistants se placent de ce côté

SHIMOZEKI ou côté inférieur est le mur opposé au joseki

 

LES PRATIQUANTS

SENSEÏ littéralement celui qui est venu avant

SAMPAÏ Est la personne la plus gradée ou la plus ancienne du club (souvent l’assistant) . Nous sommes toujours le sampai de quelqu’un.

KOHAÏ littéralement « junior », celui qui à le moins d’expérience

 

LE SALUT

Au signal du senseï les élèves se mettent en ligne. Le senseï dos au kamiza, les assistants du côté du joseki. Les élèves par ordre de grade; les plus élevés à la gauche du professeur. En position musubi dachi ,talons joints, pieds écartés à 45°, bras le long du corps, paume contre les cuisses.

SEIZA: On pose lentement le genou gauche au sol ( toujours prêt à se défendre contre une attaque) puis le droit. Genoux écartés pour les garçons, serrés pour les filles, assis sur les talons, paumes sur les cuisses

MOKUSO: Fermer les yeux, épaules basses, abdominaux contractés, dos bien droit, se détendre en pensant à une image apaisante, respirer calmement, mains sur les cuisses paumes vers le ciel

MOKUSO YAME: Ouvrir les yeux, retourner les mains.

Le senseï se tourne d’un bloc vers le shomen

SHOMEN NI REÏ : Poser la main gauche au sol, puis la droite , paumes au sol, les mains forment un triangle. Le front viens toucher brièvement les mains. Ce salut est un hommage aux fondateurs du karaté sans lesquels nous ne serions pas là.

Le senseï se retourne

SENSEÏ NI REÏ: les élèves saluent le professeur, le professeur salue les élèves de la même façon que précédemment en prononçant: ouss

OTAGA NI REÏ: les élèves se saluent entre eux ( n’est pas appliqué dans tout les dojo)

KIRITSU: les élèves se lèvent après le senseï

Important: saluer au commandement: reï

RITSU REÏ: salut debout, en position musubi dachi se pencher légèrement vers l’avant.

Important: le regard doit être dirigé vers le sol lorsque l’on salue le dojo, à l’entrée du tatami ou le professeur mais il doit rester sur son partenaire quand on le salue( pour prévenir toute attaque surprise)

 

COMPORTEMENT AU DOJO

S’asseoir en seïza ou anza (jambes croisés) lors d’explications.

Ne jamais s’appuyer contre un mur ( ou autre)

Ne pas parler pendant les cours

Rajuster son karaté gi (tenue du karatéka) de temps à autre et surtout avant le salut

Avoir un karaté gi propre et repassé

En cas d’arrivée en retard se mettre en seïza sur le bord du tatami et attendre l’autorisation d’entrée

Saluer en entrant et en sortant du dojo et du tatami

Saluer le professeur lorsqu’il vous donne un conseil ou une consigne

Saluer son partenaire au début et à la fin d’un exercice

 

Dô=Voie. Chemin spirituel suivi par les adeptes d'une discipline, martiale, religieuse ou artistique. Le concept de Dô fait partie intégrante des BUDÔ, sans lequel ceux-ci ne seraient que de simples techniques de combat. Le vocable purement japonais de ce mot sino-japonais est MICHI, qui signifie chemin.

L'idée de voie ou de chemin implique la multiplicité des manières d'être et de se comporter, moralement et socialement, pour arriver au but ultime de l'homme son intégration harmonieuse avec les lois de l'univers.Le concept japonais du Dô est différent de celui du DAO chinois, en cela qu'il n'a aucune connotation religieuse ou superstitieuse: il n'est qu'un chemin à suivre pour ceux qui veulent vraiment vivre une vie d'hommes libres, avec ce que tout cela comporte de difficultés. Pour atteindre la plénitude de soi, il faut se connaître soi-même et être capable de dominer par l'esprit ses réactions et sentiments. Le Dô est la voie qui conduit à la "lumière", à l'éveil du soi, à sa propre nature identique à celle de l'univers. Il est donc une recherche constante de la perfection de soi; il implique la pratique de nombreuses vertus qui doivent amener l'individu en union parfaite (Ai) avec lui-même et son environnement. Le Dô est en quelque sorte une "religion laïque" dont le seul but est l'harmonie spirituelle de tous les êtres,le plein accord du soi avec l'énergie universelle.Le Dô represente la Sagesse, différente de la simple connaissance, bien qu'il n'exclue pas celle ci.

 

LES 5 PRECEPTES DE GICHIN FUNAKOSHI.

  • Chercher la perfection du caractère
  • Soyez fidèle
  • Soyez constant dans l'effort
  • Respectez les autres
  • Retenez toute conduite violente

                                                                                             HAUT DE PAGE

© 2018
Accueil
CLUBS
Professeur et assistants
trombinoscope
EVENEMENTS
Technique
le mot du senseï